60 ans de communications et Société

Depuis sa création en 1957, l'organisme qu'est devenu Communications et Société agit à titre
d'Office des communications sociales pour le secteur francophone de la Conférence des évêques catholiques du Canada.

Vous trouverez donc sur notre site une foule d'informations à propos de la présence de l'Église catholique francophone du Canada dans les médias.

Par sa division MEDIAFILM, notre organisme est une référence reconnue depuis 60 ans en critique de cinéma partout au Québec.


 


Mediafilm est une division
de Communications et Société.
 

CinÉcole est une initiative
d'éducation des jeunes au cinéma.

Communications et Société soutient
le développement de l'agence de presse
Impossible de charger l'image
Jour du Seigneur

Zachée désire tellement voir Jésus! Mais il est de petite taille; il sait bien que la foule nombreuse l'empêchera d'approcher. Il ne se laisse pas décourager et monte dans un arbre. Jésus le sait. Il ne se limite pas à passer en se laissant bien voir; il s'arrête et lui dit: "Zachée, descends! Je serais heureux d'entrer dans ta maison et de manger chez toi, ce soir..." C'est bien plus que tout ce qu'avait pu rêver Zachée: "Jésus va venir chez nous!.." La joie est entrée dans cette maison aujourd'hui..." dira Jésus. Elle nous est donnée à nous aussi - à cette heure même, en ce dimanche où la communauté chrétienne est réunie pour exprimer sa foi et faire mémoire de la résurrection du Seigneur. Nous sommes en effet établis dans l'ineffable et inébranlable espérance de la fête sans crépuscule où tous les voiles tomberont, où le Seigneur essuiera toute larme de nos yeux, où nous retrouverons ceux qui nous sont chers sans plus pouvoir en être séparés. Ce que Jésus disait chez Zachée, il nous le dit encore aujourd'hui, et plus particulièrement chaque dimanche: "la joie est entrée dans cette maison" - la Belle Maison de Dieu, où sont appelés avec tant d'affection tous les enfants de la famille, la très sainte Église du Seigneur, merveilleusement belle, parce que la Gloire du Seigneur ressuscité resplendit sur elle.

Extrait de l'homélie du Père Gilles Pelland

Impossible de charger l'image
Jour du Seigneur

Je suis heureux d’être avec vous aujourd’hui pour célébrer l’eucharistie. Il y a un certain temps que nous ne nous sommes pas rencontrés. La dernière fois que j’ai célébré au Jour du Seigneur, je vous disais que nous venions de déménager dans une nouvelle maison. C’est beau, c’est grand, c’est bien aménagé. Il y a même une belle grande chapelle, où l’on peut prier, en avant comme en arrière. Aujourd’hui, on nous présente deux hommes qui viennent au temple. L’un se tient debout et on l’imagine aisément en avant, l’autre se tient à distance, sans doute en arrière. L’un est pharisien et l’autre publicain. En lisant ce texte, je me suis mis à penser aux messes du dimanche vécues dans mes jeunes années. Avec mes parents, on allait à la grand-messe et on ne s’assoyait ni en avant, ni en arrière. On n’était ni pharisien ni publicain. On se rendait simplement au temple, à l’église. Les marguilliers prenaient place en avant et certains autres aimaient prendre les dernières places. On disait qu’ils préféraient ces bancs proches de la porte afin de pouvoir aller fumer durant le sermon. On ne les appelait pas publicains pour autant. Mais de l’extérieur, on était porté à les juger quelque peu.

Extrait de l'homélie du Père Marc-André-Gingras

Impossible de charger l'image
Jour du Seigneur

En 1996, un soir de janvier, dans la petite ville de Waterville, dans l'état du Maine, un évènement tragique a secoué le couvent des Servantes du Saint Sacrement, une petite communauté de femmes qui se consacrent à la prière et au secours des pauvres. Un jeune homme souffrant de troubles psychologiques est entré dans le couvent et a attaqué 9 religieuses. 2 d'entre elles sont mortes des suites de leurs blessures.

Extrait de l'homélie de l'Abbé Yves Hébert

Impossible de charger l'image
Jour du Seigneur

«Relève-toi et va : ta foi t’a sauvé.» Vous êtes-vous déjà demandé ce qui signifie être sauvé ?  Le salut, le Sauveur, être sauvé, sont des mots et des expressions que nous retrouvons souvent dans la bible et la liturgie.  Qu’est-ce à dire ?  Comme le disait souvent un de mes professeurs de théologie.  Que veut dire être sauvé ? J’aime bien cette explication que m’a donnée un bibliste il y a quelques années. Imaginons que vous voyez une personne en train de se noyer.   N’écoutant que votre courage, vous lui tendez la main et vous la sortez de l’eau.   Le danger est écarté. Vous lui avez évité la noyade.  Dans le langage biblique, vous l’avez délivré du mal. C’est ainsi qu’on retrouve cette phrase à la fin du Notre Père : «mais délivre-nous du mal.»

Extrait de l'homélie de Mgr Louis Corriveau

Pour mener à bien sa mission, Communication et Société est en lien avec les organisations suivantes :

 

La Conférence des évêques catholiques du Canada lui a confié
le mandat d'agir à titre 
d'Office des communications sociales pour le Canada francophone.

Membre de SIGNIS, l'association internationale des
communicateurs catholiques reconnue par le Vatican.

Membre associé de l'Association des
médias catholiques et oecuméniques.

 

Inscrivez-vous à notre infolettre