Nouvelles

Communications et Société
au Festival de Cannes

Publié le : 2015-02-18 a 00h00 | Catégorie : Prix cinéma

Jonathan Guilbault a été désigné membre du Jury oecuménique du Festival de Cannes qui aura lieu du 13 au 24 mai 2015.  Il a été choisi par l'association catholique mondiale pour la communication, SIGNIS qui a la responsabilité de désigner les membres catholiques du Jury oeucuménique au Fetival de Cannes.
M. Guilbault représentera Communications et Société ainsi que sa division MEDIAFILM, membres de SIGNIS.  
Avec ses collègues, il aura pour tâche de décerner le prix eocuménique selon les critères suivants:

La grande qualité artistique : le jury tient compte du talent artistique et de la maîtrise technique du réalisateur et de son équipe. Les films primés doivent être des films de grande qualité artistique.

Le message de l'Evangile : le jury encourage les films qui expriment la dimension humaine, posent des questions ou alertent les spectateurs sur les dimensions transcendantales de la vie ; ou illustrent les valeurs spirituelles qui sont celles de l'Evangile.

La responsabilité chrétienne et le progrès humain : le jury accorde une attention particulière aux questions qui relèvent de la responsabilité chrétienne dans la société contemporaine et encourage les films qui mettent en scène les valeurs humaines et contribuent au progrès humain à travers:

- le respect de la dignité humaine et les droits de l'homme;
- la solidarité avec les minorités, les faibles et les opprimés;
- le soutien aux processus de libération, justice, paix et réconciliation;
- la sauvegarde de la création et de l'environnement.

La dimension universelle : les films primés doivent avoir un impact universel et ne pas limité à un public ou à un contexte restreint. Ils sont le reflet d'une culture particulière et permettent au public de respecter les images et la langue de cette culture.

La créativité : tout en tenant compte des critères précédents,  le jury considère qu'un film mérite d'être primé si ses intentions, les questions abordées et la narration sont exprimées à travers une création artistique adaptée, convaincante et originale.

La diffusion : les films primés doivent pouvoir être utilisés dans des ciné-clubs et groupes de discussion dans un souci pédagogique et pastoral.