Nouvelles

Navigation mobile des nouvelles

Jour du Seigneur: Homélie du 13 janvier 2019

Nous célébrons aujourd’hui un évènement important, tant pour Jésus que pour nous. Avec le baptême du Seigneur se termine le temps de Noël et s’ouvre au plan liturgique un temps nouveau.Dans mon ministère, j’ai eu la chance de célébrer de nombreux baptêmes. Et la célébration d’un baptême constitue toujours une fête pour les familles. Habituellement, on baptise les enfants quelques jours ou quelques semaines après leur naissance. Certains parents préfèrent toutefois attendre que leur enfant soit plus âgé. Ils veulent ainsi lui laisser plus de liberté. Devenu adulte, il pourra alors lui-même choisir d’être baptisé. Peut-être avez-vous déjà eu l’occasion, d’ailleurs, d’assister à un baptême d’adulte.

Extrait de l'homélie du Père Marc-André Gingras

Publié le : 2019-01-14 a 09h00 | Catégorie : Jour du Seigneur

Jour du Seigneur: Homélie du 6 janvier 2019

Noël et l'Épiphanie célèbrent de deux manières un unique mystère: la manifestation au monde du Fils de Dieu. La nuit de Noël, les bergers représentaient ceux qui, dans la Première Alliance,  attendaient l'accomplissement des promesses. Les anges, venus du ciel, les ont conduit au lieu où ils ont trouvé le plus merveilleux des trésors: l'Enfant, Notre Dame et Joseph. Le jour de l'Épiphanie, ce ne sont plus les bergers, ce sont les Mages qui passent au premier plan, appelés de l'Orient, c'est-à-dire du lieu où le soleil se lève, symbole de l'espérance. Ils figurent ceux qui, encore aujourd'hui, n'ont pas entendu les prophètes et ne connaissent pas le nom de Jésus. 

Extrait de l'homélie du Père Gilles Pelland

Publié le : 2019-01-07 a 10h00 | Catégorie : Jour du Seigneur

Jour du Seigneur: Homélie du 30 décembre 2018

Nous sommes au cœur du temps des fêtes. Nous venons de célébrer Noël et dans quelques heures un nouvel an sera à nos portes. Ce temps des fêtes est souvent un motif de rassemblements en famille pour célébrer ensemble. Pour certains ce dernier Noël en famille fut peut-être réussi, joyeux, chaleureux, plein d’affection. Pour d’autres moins bien réussi ou même carrément raté. Souvent de la solitude. Des chicanes qui perdurent. Des personnes qui n’aiment pas les fêtes.

Extrait de l'homélie de l'Abbé Régis Gagnon

Publié le : 2018-12-30 a 08h30 | Catégorie : Jour du Seigneur

Jour du Seigneur: Homélie du 25 décembre 2018

Les trois textes que nous avons lus nous viennent d'une tradition très ancienne. Ils sont si beaux!  Le premier est tiré du livre d'Isaïe: "ceux qui marchaient dans les ténèbres ont vu se lever une grande lumière" (Is. 9,1-6). La Première Alliance a vécu un long Avent, souvent très douloureux, sous le signe de la Promesse. Son espérance n'a pas été vaine. Le Promis viendra, et il lui sera donné d'une manière tellement merveilleuse! Il resplendira sur la foule innombrable des coeurs droits qui l'auront cherché, même s'ils avaient dû avancer souvent  comme à tâtons à travers de grandes obscurités. Les ténèbres disparaîtront. Le Seigneur essuiera toutes larmes de leurs yeux. La Promesse était belle; son accomplissement, plus grand que l'immensité des siècles. Il n'y aura plus de place que pour la joie d'entrer dans la Paix de Dieu  comme on entre dans la mer. 

Extrait de l'homélie du Père Gilles Pelland

Publié le : 2018-12-26 a 09h00 | Catégorie : Jour du Seigneur

Jour du Seigneur: Homélie du 23 décembre 2018

Dans son édition du samedi 15 décembre, le journal LeSoleil publiait un article où l'on suggérait la création d'un ministère de la Solitude. Un ministère de la Solitude pour lutter contre ce fléau... Parce qu'il paraît, selon des recherches scientifiques, que la solitude est plus nocive que l'obésité ou le tabagisme. Et les gens qui disent ne pas avoir d'amis proches ou même aucune connaissance atteignent des proportions inquiétantes. Encore plus triste: de plus en plus de gens meurent seuls. On parle même de la solitude comme une épidémie invisible.

Extrait de l'homélie du Père Pierre Gingras

Publié le : 2018-12-23 a 14h00 | Catégorie : Jour du Seigneur

Jour du Seigneur: Homélie du 3 décembre 2018

Un professeur d'économie traversait un village de son Bangladesh natal. La famine avait dévasté la région. Il a rencontré une femme qui luttait pour subvenir aux besoins de sa famille en tissant des tabourets en bambou. Son travail était excellent, mais aucune banque ne lui aurait jamais prêté de l'argent pour acheter du matériel. Elle a dû se tourner vers des usuriers, dont les taux d'intérêt exorbitants lui faisaient perdre tout son bénéfice. Le professeur a donné à la femme et à plusieurs de ses voisins en difficulté 27$ de son propre argent en guise de prêt. Il n'y pensa plus, jusqu'à ce que les emprunteurs remboursent l'argent dans son intégralité et à temps. 

Extrait de l'homélie de l'Abbé Yves Hébert

Publié le : 2018-12-17 a 10h00 | Catégorie : Jour du Seigneur